Votations fédérales

Le 25 novembre prochain, les personnes ayant le droit de vote auront à se prononcer sur trois objets au niveau fédéral. Les Verts du Jura bernois recommandent les choix suivants.

Pour la dignité des animaux de rente agricoles (Initiative pour les vaches à cornes)

Les Verts comprennent que les cornes sont importantes pour les comportements sociaux des animaux. Ils comprennent également que l’écornage est pratiqué pour éviter les blessures, tant aux animaux et aux personnes qui s’en occupent. Toutefois, inscrire dans la constitution une forme de paiement direct semble incongru. Les Verts pourraient admettre que, en fonction du type de  tabulation, l’initiative soit pertinente. Au final, ils n’ont pas réussi à trancher et laissent la liberté de vote sur cet objet.

Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l’autodétermination)

L’initiative dites des “des juges étrangers” veut nous faire croire que le droit étranger régit notre démocratie et restreint notre souveraineté. Mais ce n’est pas le cas. Par exemple, quand
le citoyen n’est pas d’accord avec une décision du tribunal fédéral, il peut en appeler à la Convention Européenne des droits de l’Homme. Enlever cette possibilité, c’est enlever des droits aux travailleurs, aux assurés, et aux citoyennes et citoyens. D’autre part, tout cela va créer un climat malsain d’incertitude. Des centaines de traiter vont être mis en danger et la Suisse ne sera plus un partenaire fiable pour ses interlocuteurs. Les Verts recommandent à l’unanimité un rejet clair et net dans les urnes de cet objet.

Modification de la loi fédérale sur la partie générale du droit des assurances sociales (Base légale pour la surveillance des assurés)

Cette modification est révoltante. En effet, elle autorise la surveillance des personnes assurées et remet en question la protection de la vie privée. La loi adoptée par le parlement permet aux assurances sociales d’engager des détectives pour débusquer d’éventuels abus. Ces dispositions sont non seulement valables pour l’assurance invalidité, mais aussi pour les assurances accidents, maladie et chômage. Il est question d’enregistrements visuels et sonores, de surveillance depuis l’espace public et d’emploi de techniques de localisation de l’assuré, comme les traceurs GPS fixés sur une voiture. Cela aura des coûts qui risquent d’être
bien plus élevés que les économies potentielles. Ne le cachons pas, il y a des fraudeurs, mais les cas sont minimes. Le fait que la surveillance pourra être enclenchée par l’assurance ellemême
sans autorisation judiciaire est inacceptable. Les Verts du Jura bernois vous encouragent donc à glisser un non dans les urnes.

Contact des verts du Jura bernois :
Mathieu Chaignat – président, mathieu.chaignat@gruenebern.ch
Hélène Burri – secrétaire, helene.burri@gruenebern.ch