DEMOCRATIE EN DANGER !

Non à la destruction de nos radios et télévisions romandes !

L’initiative « No Billag » interdit tout soutien public et fait disparaître la radio et la télévision romandes, ainsi que nos 19 radios et TV régionales. Il n’y a aucun doute là-dessus. L’information audiovisuelle, aujourd’hui indépendante et plurielle, serait livrée à des intérêts politiques ou commerciaux et à de grands groupes étrangers.

Non à une information au rabais pour les romand,e,s !

Avec le système actuel, les minorités linguistiques bénéficient proportionnellement de plus de moyens. Cette solidarité confédérale serait détruite par l’initiative. Les Romand,e,s, Tessinois,e,s et Romanches seraient défavorisés dans leur accès à l’information.

Non à l’appauvrissement de notre diversité culturelle et sportive !

Sans redevance, le cinéma suisse, nos associations sportives et la culture locale perdraient des soutiens importants ; ils n’auraient plus l’assurance d’être retransmis vers leurs publics. Ils perdraient ainsi des sponsors, ce qui menacerait de nombreuses manifestations.

Non à une privatisation des services publics !

Cette initiative conjugue tout à la fois l’ individualisme extrême du « on ne paie que pour ce que l’on consomme » et une foi aveugle dans les bienfaits du marché, cher aux facultés d’économie !

Elle ne constitue pas une action isolée ; elle saperait les fondements de la démocratie directe et mettrait à mal la cohésion nationale. Nous refusons que des institutions contribuant au succès et à la force du modèle helvétique ne tombent dans les caisses du secteur privé.

Non à une initiative très dangereuse !

À l’heure où le paysage de la presse écrite s’appauvrit dans sa diversité en Suisse romande comme ailleurs en Suisse alémanique, cette initiative est dangereuse. Nous les Verts voulons garantir à notre pays l’existence de médias variés. Les radios et TV soutenues par la redevance travaillent dans la plus totale indépendance.

Le droit à la liberté d’expression exige des Etats qu’ils garantissent la libre circulation des informations et des idées afin permettre à chacun,e de se faire une opinion.

« No Billag » ne permettrait plus un libre débat d’idées.