Conférence de presse du 22 août 2019

Objectifs des Verts

Aujourd’hui, à part quelques irréductibles climato-socio-sceptiques, une grande majorité de nos concitoyens ont pris conscience ou sont en train de prendre conscience que par notre mode de vie nous sommes en train de dilapider les ressources de notre planète et qu’un virage énergétique et une évolution vers plus de proximité, de solidarité et de durabilité est inéluctable pour une évolution favorable de notre cadre de vie.

Une telle évolution est d’abord le fruit de la prise de conscience et de la responsabilité de chacune et de chacun. Elle est également de la responsabilité de chaque communauté, qu’elle soitcommunale, cantonale, fédérale ou de tout autre nature.
Lors des élections nationales de cet automne, chaque citoyen aura l’occasion de choisir celles et ceux d’entre nous qui sauront le mieux défendre des intérêts en accord avec ses valeurs et ses convictions pour construire notre avenir et celui de nos enfants.

Notre environnement, Votre voix !

Dans ce but, il est impératif que les partis de gauche et les Verts en particulier soient fortement représentés à Berne pour sauvegarder notre environnement, intensifier le développement desénergies renouvelables, conserver un système d’éducation qui a fait ses preuves et combler le fossé qui se creuse de plus en plus entre les classes sociales.

Les Verts ont un programme et des objectifs structurés qui propose des solutions innovantesdéclinées sur les thèmes de la protection du climat, de l’équité et du développement d’uneéconomie verte.

Les propositions concernent des domaines aussi variés que l’énergie, la mobilité, l’habitat, la formation, la santé, l’intégration, l’économie, l’égalité au travail et la recherche et l’innovation. Dans ces différents axes, les développements sont réalistes et les exemples de réalisations individuelles ou collectives à petite ou moyenne échelle sont nombreux.
Notre société, notre planète a besoin d’élus engagés et convaincus pour faire émerger cesbourgeons très prometteurs à une échelle nationale.
Nos objectifs sont nombreux, notre engagement est solide. Ensemble nous serons plus forts, pourl’avenir des nos enfants et de notre vaisseau qu’est la planète Terre.

Les défis sont grands pour les années à venir et c’est dans le respect et le dialogue que nous nous engageons.

Stratégie pour la partie francophone du canton

Au niveau cantonal, les objectifs des Verts du canton sont de gagner au moins un siège au Conseil national en passant de 2 à 3 et de passer la rampe au Conseil des Etats.

Au niveau régional, les Verts du Jura bernois et les Verts de Bienne-Seeland ont décidé d’unirleurs forces et de faire campagne ensemble pour défendre les chances et les intérêts desfrancophones, et pourquoi pas, voir un∙e Romand∙e représenter les Verts bernois sous la coupole fédérale.

Ainsi Moussia von Wattenwyl, Myriam Roth et Carine Stucki-Steiner, feront campagne sous la bannière « Francophonie Verte » de même qu’Esther Brechbuehler et Cyprien Louis viennentrenforcer les francophones sur la liste des jeunes Verts.

La parole à Moussia von Wattenwyl

Née en 1971, j’ai grandi à Sonceboz-Sombeval. J’ai depuis toujours un grand intérêt pour la nature et son fonctionnement. A la base, j’ai suivi une formation d’enseignante secondaire en géographie, biologie, chimie et physique (gymnase à Bienne, puis BES à Berne). Je me suis ensuite formée ensciences de l’environnement à UniNE, puis comme muretière. Je travaille actuellement pour Espace découverte Energie, dans la construction et réparation de murs en pierre sèche et j’exercemes mandats politiques.

Membre du Grand Conseil bernois depuis 2017 et du CJB depuis 2018, membre et présidente de diverses commissions, notamment interparlementaires (année de présidence à la HES-SO).

J’ai à cœur de défendre la voix romande du canton de Berne à Berne. Notre région peut être unexemple dans divers domaines qui sont très en lien avec l’actualité, je pense particulièrement audéveloppement des énergies renouvelables. La gestion des sols, des cours d’eau, la sauvegardede la biodiversité, la qualité de la formation sont mes sujets phares. La mobilité et l’utilisation desressources naturelles sont des enjeux de taille et le comportement de chacun va jouer un rôle.

Je veux être la personne qui informe et qui aide à apporter des solutions dans ces domaines. Je cherche le dialogue, aime faire avancer les dossiers et ne compte pas mes heures, j’ai une visionglobale et m’adapte aux situations diverses.

Audacieuse, déterminée, autrement. Votez Verts !

La parole à Carine Stucki-Steiner

Née en 1978, j’ai grandi et fait toutes mes classes à Tavannes. Ensuite, j’ai suivi le gymnase àBienne. Durant cette période de ma vie, je me suis engagée au niveau de la région tavannoise dans plusieurs associations ou projets culturels. J’ai ensuite effectué une formation d’ergothérapeute à Bruxelles. De retour en Suisse, j’ai travaillé dans différents services hospitaliers, dont l’hôpital de Bienne.

En 2008, j’ai décidé de changer d’orientation professionnelle. J’ai suivi une formation en cours d’emploi au SANU et obtenu un brevet fédéral de «spécialiste de la nature et del’environnement ». J’ai ensuite abandonné la profession d’ergothérapeute pour m’approcherdavantage des thèmes « verts ».
De 2014 à 2017, j’ai pris la direction de Pro Velo Bienne et j’ai beaucoup appris sur le domaine de la mobilité. En 2015, j’ai été élue au Conseil de ville de Nidau, commune dans laquelle j’habiteavec mes deux filles de 5 et 8 ans. Je suis actuellement dans ma 2ème législature et mon intérêt pour la politique est intact.

Je travaille actuellement comme responsable de domaine chez Action Paysage Bienne-Seeland 2
(entreprise sociale).

Outre la lutte contre le changement climatique, la protection de l’environnement, la mobilité et unemeilleure équité sociale, j’aimerais m’engager pour une consommation plus durable. En effet, si on attend beaucoup de l’engagement citoyen pour diminuer l’impact environnemental, il faut pouvoirlui donner les moyens de consommer intelligemment (moins et mieux). Pour cela, nous avonsbesoin de davantage de transparence et d’informations sur les biens de consommation. Le cadrefixé par la Confédération doit être aussi plus stricte pour les entreprises. Elles doivent diminuer au maximum leur atteinte environnementale et respecter les droits humains en Suisse comme àl’étranger.

Présentation de Myriam Roth
Je suis Myriam Roth, j’ai 28ans, je suis infirmière HES dans le domaine de la santé mentale et conseillère de ville à Bienne (élue en septembre 2016). Je m’engage pour une politique climatique conséquente et cohérente.
C’est pourquoi je suis également co-présidente de l’Association suisse pour la protection du climat qui porte l’initiative pour les glaciers.
Je m’engage également pour un système de santé qui permet à chacun de bénéficier des soins dont il a besoin mais également pour de meilleures conditions de travail et une meilleure reconnaissance des compétences infirmières.
Je m’engage parce que je sens à l’intérieur de moi qu’il faut que je le fasse. Pour aujourd’hui, pour nous tous, et surtout pour demain.

Présentation des candidats des Jeunes Verts

Esther Brechbühler (22 ans)
« J’ai grandi dans une famille bilingue à Corgémont. Après y avoir fait mes écoles, appris à vivre dans un village tranquille du Jura Bernois, puis fais le gymnase à Bienne, j’ai décidé de partir à l’aventure. J’ai vécu pendant six mois en Bolivie, où j’ai travaillé dans une école d’un quartier défavorisé. Il y a eu des moments magiques en compagnie d’enfants pleins d’énergie ou de ma famille d’accueil d’une générosité incroyable. Mais il y aussi eu des moments moins beaux et j’aiappris ce que inégalité sociale, raciale, culturelle voulait dire. A mon retour, j’ai commencé mes études en sciences environnementales à l’ETH Zürich et cet automne je vais commencer mon master, toujours dans le même domaine. C’est plus ou moins il y a deux ans que j’ai décidé dedevenir active politiquement. J’ai soutenu les Verts du Jura Bernois par-ci, par-là et ai acceptéd’être sur leur dernière liste pour le Grand Conseil.

Et maintenant, je suis sur la liste des Jeunes Verts du Canton de Berne pour les prochaines élections au Conseil National. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles j’aimerais être élue. J’aimerais pouvoir dire à mes enfants que j’ai participé et aidé la société à devenir plus responsable et équitable. J’aimerais pouvoir raconter comment on a réussi à minimiser lechangement climatique et comment on a fait pour vivre avec. J’aimerais me battre et faire admettre l’urgence de la problématique. Je veux faire comprendre à toutes et à tous que chacun peut faireun geste, que ce soit pour le climat, pour un voisin ou un étranger dans le besoin. La société doit être solidaire, égale pour tous et permettre à tout le monde de réaliser ses rêves. »

Cyprien Louis, 22 ans, La Neuveville
Etudiant en Sciences de l’environnement à l’Université de Neuchâtel (actuellement absentaujourd’hui car sur le terrain en train de mesurer le volume de glace des Glaciers de Tsanfleuronet des Diablerets). Membre du CJB depuis 2018, Vice-Président des Verts JB et Président de la toute nouvelle section des Verts La Neuveville.
Etudiant les sciences de l’environnement et de la Terre, je suis désormais bien informé du virage qu’a pris notre société depuis de nombreuses années et de ses dommages causés. Dans toutesmes démarches politiques je mettrai en avant les connaissances scientifiques car elles sont trop souvent ignorées, en tout cas, par certains.

Candidat sur la liste des Jeunes Verts, car j’aime montrer aux jeunes l’importance de s’engager enpolitique car les décisions prises maintenant auront un grand impact sur notre futur.

Une campagne originale
A l’image de nos ambitions, nous avons opté pour une campagne qui joue sur l’effet de surprise etverra apparaître nos trois candidates là où on ne les attendait pas. Nos trois championnes sortiront des sentiers battus et se présenteront un jour, une semaine aux endroits les plus insolites, ets’évanouiront dans la nature pour réapparaître en un autre lieu au moment où on les attend le moins, preuve de leur grande mobilité (d’esprit) et de leur inventivité débordante.

Les bâches qui servent de support à cette campagne seront recyclées en sacs par des artisans locaux, sacs qui seront vendus pour soutenir notre campagne (livraison après les élections, prix entre 50 et 100 francs suivant la grandeur).

Le 14 septembre dès 14h, nous organisons une journée « clean-up » à Tramelan, suivie d’uneconférence (Valentin Comte, doctorant à UniNE en climatologie appliquée) et d’un souper desoutien. Chacune et chacun est cordialement invité∙e à participer à ce moment de rencontre et de partage.

Intervenants :
Moussia von Wattenwyl, Carine Stucki-Steiner, Mathieu Chaignat, Arnaud Haefeli, François Roquier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *